Mélanome vaginal

Qu’est-ce que le cancer du mélanome vaginal, comment il commence et quel traitement vous pourriez avoir.

Ce que c’est

Le mélanome vaginal est un cancer rare. Il se développe à partir des cellules de la peau qui produisent des pigments, ce qui donne à la peau sa couleur. Il se développe généralement dans le tiers inférieur du vagin et surtout chez les femmes dans la cinquantaine.

Comment il commence

Le mélanome commence dans des cellules appelées mélanocytes. Ce sont des cellules produisant des pigments que l’on trouve principalement dans la peau.

La plupart des mélanomes se développent dans les parties du corps exposées au soleil. Mais vous pouvez les obtenir n’importe où, y compris les organes du corps, car il y a aussi des mélanocytes dans ces zones.

On ne sait pas pourquoi les mélanomes peuvent se former dans les parties du corps qui ne sont pas exposées au soleil.

Quelle est sa fréquence

Le mélanome vaginal est rare. Seulement environ 3 cancers vaginaux sur 100 (3%) sont des mélanomes. L’âge moyen auquel les femmes reçoivent un diagnostic de ce type de cancer est de 55 ans.

Symptômes

Les symptômes comprennent:

  • saignement entre les règles ou après la ménopause
  • saignement après les rapports sexuels
  • pertes vaginales qui sentent ou sont tachées de sang
  • douleur pendant les rapports sexuels
  • une grosseur ou une croissance dans le vagin
  • une démangeaison vaginale qui ne disparaîtra pas

Environ 10 femmes sur 100 (10%) ne présentent aucun symptôme. Un médecin peut trouver un mélanome vaginal lors d’un test de dépistage cervical de routine.

Traitement

Les principaux traitements du mélanome vaginal sont la chirurgie, la radiothérapie et l’immunothérapie. Vous pouvez recevoir un traitement dans le cadre d’un essai clinique si possible.

Le traitement que vous suivez dépend de:

  • où se trouve le mélanome
  • la taille de la tumeur
  • si elle s’est propagée
  • votre état de santé général

Votre traitement est planifié par une équipe multidisciplinaire (MDT). L’équipe comprend un certain nombre de professionnels de la santé différents, notamment des spécialistes du mélanome, des spécialistes des cancers gynécologiques et des infirmières spécialisées en cancérologie.

Suivi

Vous aurez des examens réguliers une fois que vous aurez terminé votre traitement. Votre médecin vous examinera et vous posera des questions sur votre état de santé général. C’est l’occasion de poser des questions et de dire à votre médecin si quelque chose vous inquiète.

La fréquence des examens dépend de votre situation individuelle.

Recherche et essais cliniques

Il peut y avoir moins d’essais cliniques pour des types de cancer rares que pour des types plus courants.

Il est difficile d’organiser et de mener des essais pour des cancers rares. Obtenir suffisamment de patients est essentiel au succès d’un essai. Les résultats ne seront pas assez solides pour prouver qu’un type de traitement est meilleur qu’un autre si l’essai est trop petit.

L’Initiative Internationale sur les cancers rares (IRCI) vise à développer davantage de recherches sur de nouveaux traitements pour les cancers rares. Ils conçoivent des essais qui impliquent plusieurs pays afin que plus de personnes soient disponibles pour participer aux essais.

Faire face

Faire face à un diagnostic d’un cancer rare peut être particulièrement difficile, à la fois sur le plan pratique et émotionnel. Être bien informé au sujet de votre cancer et de son traitement peut faciliter la prise de décisions et la gestion de ce qui se passe.

Parler à d’autres personnes

Parler à d’autres personnes qui ont la même chose peut également aider.

Notre forum de discussion Cancer Chat est un lieu pour toute personne touchée par le cancer. Vous pouvez partager des expériences, des histoires et des informations avec d’autres personnes qui savent ce que vous vivez.

La Rare Cancer Alliance offre un soutien et des informations aux personnes touchées par des cancers rares.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.