J.D. Gibbs, co-fondateur de Joe Gibbs Racing, décède à 49 ans

J.D. Gibbs, qui a suivi le parcours de son célèbre père du football aux courses de stock-car, est décédé vendredi soir. Il avait 49 ans.

Le décès de Gibbs a été annoncé par Joe Gibbs Racing, l’équipe de course de la famille, citant “des complications suite à une longue bataille contre une maladie neurologique dégénérative.”Gibbs avait subi un traitement pour des symptômes affectant des zones de la fonction cérébrale ces dernières années.

Gibbs a été président et plus tard coprésident de Joe Gibbs Racing. Avant de se joindre à la haute direction de l’organisation, Gibbs était membre d’équipage et pilote à temps partiel, faisant 13 départs en série nationale NASCAR de 1998 à 2002.

“Nous avons eu le privilège de voir J.D. Gibbs grandir dans le sport, affichant une personnalité attachante, un œil attentif pour les talents et le sens aigu des affaires qui ont contribué à faire de Joe Gibbs Racing une équipe NASCAR prééminente”, a déclaré le président de la NASCAR & PDG Jim France dans un communiqué. “La famille NASCAR a perdu un membre vraiment spécial. Au nom de NASCAR et de la famille France, j’adresse mes plus sincères condoléances à Joe Gibbs, Pat, Melissa, Coy et à toute la famille Gibbs.”

Les pilotes ont également exprimé leurs condoléances et leurs souvenirs sur les réseaux sociaux, l’ancien pilote JGR Tony Stewart semblant parler au nom du groupe dans ce tweet: “Le cœur brisé pour toute la famille Gibbs. J.D. était une personne formidable – un père de famille qui aimait le sport &les courses en particulier. Il a joué un grand rôle dans ma carrière, à la fois en tant que pilote & en tant que propriétaire d’équipe. Quand il vous a demandé comment vous alliez, il s’en souciait vraiment. Ça me manquera le plus.”

EN SAVOIR PLUS: Les pilotes honorent une personne “incroyable”

Jason Dean Gibbs est né en février. 21, 1969, près de Los Angeles alors que son père était entraîneur adjoint de football à l’Université de Californie du Sud. Son éducation comprenait de nombreux mouvements, selon une biographie de l’équipe, car son père a été embauché comme assistant à Arkansas avant d’atteindre les pros avec des arrêts à St. Louis, Tampa Bay et San Diego. Mais cela comprenait aussi une poursuite de la vitesse, avec J.D. et son frère, Coy, s’intéresse aux karts, jet-skis et motos dans leur jeune âge.

Avant de suivre l’arc de carrière de son père dans le sport automobile, Gibbs a poursuivi une autre des passions de son père dans le football. Le jeune Gibbs a joué defensive back et quarterback à William &Mary de 1987 à 1990, puis a fait la transition pour rejoindre l’équipe de course de son père après sa carrière universitaire.

“Je n’étais pas vraiment stellaire d’un point de vue athlétique”, a déclaré J.D. Gibbs au Richmond Times-Dispatch en 2006. ” Alors pour moi de me lancer en affaires, de démarrer une entreprise familiale avec mon père, c’était vraiment génial. Je suis content qu’on ait eu l’occasion de faire ça ensemble.”

Chris Trotman / Getty Images

Joe Gibbs Racing s’est formé alors que l’aîné Gibbs terminait son premier passage en tant qu’entraîneur des Redskins de Washington de la NFL, un mandat qui a donné trois victoires au Super Bowl. Joe Gibbs Racing est entré en piste en 1992 avec un personnel de 17 personnes opérant dans un magasin de 5 000 pieds carrés.

J.D. Gibbs était un changeur de pneus pour JGR à ses débuts, ce qui comprenait une victoire décisive sur le Daytona 500 avec le Hall of Famer Dale Jarrett en 1993. À l’époque, le jeune Gibbs pensait toujours que son avenir était dans le football, devenant un incontournable sur la touche comme son père l’avait fait.

“Je pensais que je ferais cela pendant quelques années et ensuite je deviendrais entraîneur”, a déclaré Gibbs dans un profil publié en 2004 dans le Washington Post. “Mais nous sommes entrés à un moment parfait, le Seigneur nous a en quelque sorte bénis, et cela a grandi.”

PHOTOS : J.D. Gibbs au fil des ans

Gibbs a tenté un emploi du temps limité dans les compétitions de la série Xfinity et Camping World Truck, en même temps qu’il a occupé un rôle administratif chez JGR, devenant son président d’équipe en 1998. Il a testé pour la première fois au Darlington Raceway en mars de la même année, avec des plans pour courir 8 à 10 courses plus tard dans la saison.

La brève audition de Gibbs au volant a été moins que réussie. Plus tard dans sa vie, il a pu faire la lumière sur ses journées de conduite avec autodérision. “Si c’était juste moi, je pourrais être un très bon coureur”, a-t-il déclaré au Washington Post en 2004. “Mais ensuite, vous mettez 42 autres voitures sur le marché et cela pose des problèmes.”Il a également plaisanté lors d’une convention avec le sponsor Interstate Batteries à San Francisco en 2014: “Mon père, il m’a viré d’une belle manière”, a déclaré Gibbs, accompagné de son père et chauffeur Kyle Busch. “Il m’a donné un bureau et m’a dit: “hé, tu es maintenant le président, parce que tu es un horrible conducteur.'”

Rusty Jarrett/Getty Images

J.D. L’esprit de compétition de Gibbs s’est traduit par son style de gestion, alimentant une période de croissance spectaculaire pour Joe Gibbs Racing. L’organisation s’est élargie à une équipe à deux voitures en 1999 et a rapidement remporté ses deux premiers championnats — avec Bobby Labonte en 2000 et Tony Stewart en 2002.

Lorsque son père a rejoint les Redskins en 2004, amenant Coy Gibbs avec lui en tant qu’entraîneur adjoint, J.D. Gibbs était uniquement responsable des opérations quotidiennes de JGR. J.D. a déclaré qu’il était initialement préoccupé par la responsabilité supplémentaire, mais a salué la fondation que son père avait établie. Même alors, il avait beaucoup de soutien au sein de l’organisation.

“Je pense qu’il sous-estime ses capacités en tant que chef d’équipe”, a déclaré Stewart à l’Associated Press en 2005. “J.D. est un gars vraiment intelligent — beaucoup plus intelligent qu’il ne le laisse savoir aux gens.”

Un an plus tard, l’équipe s’était élargie à trois voitures, soulignée par un deuxième titre en premier series pour Stewart et les débuts de Denny Hamlin, qui reste avec l’équipe en tant que pilote le plus ancien de JGR.

Joe Gibbs a démissionné de sa deuxième tournée d’entraîneurs de la NFL en janvier 2008 après avoir emmené les Redskins à deux autres apparitions en séries éliminatoires, rejoignant son fils à la direction de JGR. Ensemble, ils ont navigué dans une autre saison de changement, ajoutant Kyle Busch à la liste des pilotes et changeant de constructeur pour Toyota.

Le jeune Gibbs a également joué un rôle déterminant dans la formation du Programme de diversité JGR en collaboration avec son père et feu Reggie White, un membre du Temple de la renommée de la NFL. Cette initiative a préparé Aric Almirola pour une carrière dans les grandes ligues de NASCAR et s’est poursuivie avec l’ascension du hors concours d’origine mexicaine Daniel Suarez dans les rangs de la Monster Energy NASCAR Cup Series.

Streeter Lecka /Getty Images

La santé de J.D. Gibbs est devenue une préoccupation sérieuse à l’automne 2014, lorsqu’il a présenté des symptômes qui ont conduit à un diagnostic neurologique. Joe Gibbs a fait le point sur son état en mars 2015 alors que son fils commençait à se soigner pour cette maladie, qui avait affecté ses fonctions de traitement de la parole.

L’aîné Gibbs a déclaré qu’il y avait “très peu de réponses” sur la cause de l’état de son fils. Il a souligné le style de vie sportif de son fils – avec la course, le football, le snowboard et le vélo de montagne parmi ses passe—temps – mais a déclaré que les médecins n’étaient pas en mesure de déterminer un seul événement traumatique à l’origine de sa maladie.

Ce n’était pas la première fois que J.D. Gibbs faisait face à de graves difficultés médicales. Son fils, Taylor, a reçu un diagnostic de leucémie à l’âge de 2 ans en 2007. Après de nombreuses chirurgies et traitements, Taylor Gibbs s’est rétablie et a terminé sa chimiothérapie en 2010.

” Que quelqu’un traverse ce que vit J.D. and et traverse tous les moments difficiles, sans jamais se plaindre. Pas une fois, pas une fois “, a déclaré Joe Gibbs au Orlando Sentinel en 2016. “Je sais que je ne suis pas assez fort pour le faire et il l’est.”

La présence de J.D. Gibbs sur la piste a diminué dans ses dernières années. Il a été nommé co-président de JGR avant la saison 2016, remplacé à la présidence par Dave Alpern. Mais son impact sur l’organisation a été durable, un héritage familial qui s’est étendu au football et au succès de la NASCAR.

“N’importe quel enfant veut voir ce que fait son père”, J.D. Gibbs a déclaré à l’Associated Press en 2006. “Si vous avez une bonne relation avec eux, vous voudrez faire ce qu’ils font, peu importe la profession. Le football pour la plupart des enfants est assez cool. Les voitures de course aussi.

“Être impliqué en tant qu’enfant, c’est exactement ce que nous aimons faire, c’est ce que nous avons fait.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.