Augmentation de la fesse

Implant fessier

Les implants en silicone sont insérés dans le plan sous-fascial (sous le fascia) du muscle fessier ou insérés par voie intramusculaire (dans le muscle). Les implants dans le plan sous-fascial présentent les avantages d’éviter la dissection musculaire et réduisent considérablement le risque de blesser le nerf sciatique (ce qui peut provoquer des douleurs neuropathiques et un dysfonctionnement des muscles situés à l’arrière de la cuisse et du bas de la jambe). L’inconvénient de cette méthode est que le plan sous-fascial n’est pas aussi profond que le plan intramusculaire, ce qui rend le contour de l’implant plus proéminent.

Les avantages du plan intramusculaire incluent la couverture musculaire épaisse que le muscle grand fessier coupé en deux (disséqué en deux) fournit sur l’implant en silicone, conférant un contour naturel. L’inconvénient de cette méthode est que le plan intramusculaire oblige le chirurgien à couper en deux le muscle grand fessier, ce qui allonge la récupération et augmente le risque de sectionner définitivement les nerfs qui innervent ce muscle. Une lésion nerveuse peut provoquer une paralysie du muscle grand fessier et une atrophie subséquente (rétrécissement musculaire), créant une asymétrie et un dysfonctionnement musculaire. Les implants sont en silicone et sont ronds ou ovales. Ils sont également disponibles en différentes tailles allant de 200 à 500 mL. La taille et la forme idéales seront choisies en fonction de la taille de votre bassin, de votre taille et du degré d’augmentation souhaité. Toutes les options seront discutées avec votre chirurgien plasticien et un plan chirurgical personnalisé sera créé pour correspondre à votre anatomie existante et à vos objectifs esthétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.